Ils parlent de nous

Sophie Casals

Les résultats sont édifiants. Enfants, ados, adultes se piquent au jeu et assemblent ce puzzle. Ils reconstituent un monument du patrimoine culturel, en se plongeant dans la langue. Avec bonheur… (Nice-Matin du 3/09/2018 →)


Virginie Manouguian

Au cours de cette dernière année scolaire, j’ai eu le plaisir d’accueillir dans ma classe, à raison d’une heure quinzaine en moyenne, Christian Jacomino et ses Moulins à paroles. Ces séances d’ateliers, conduites dans une classe de 4e du collège de l’Ariane, se sont avérées particulièrement enrichissantes pour les élèves, et stimulantes pour moi. En plus de permettre aux élèves de travailler la maîtrise de la langue (autour des classes grammaticales mais également des figures de style et autres procédés) et de renforcer de manière ludique leurs compétences en lecture à haute voix, diction et mémorisation, les textes sur lesquels nous avons travaillé ont été de précieux vecteurs de réflexion littéraire et de culture générale. Des poèmes les plus connus de Rimbaud au Discours de la méthode, en passant par Marceline Desbordes-Valmore et Mallarmé, nous avons vogué avec enthousiasme sur le vaste océan de la littérature française, emmenés par un capitaine captivant, dirigeant de main de maître un équipage curieux et toujours pressé d’embarquer pour de nouvelles aventures. En espérant pouvoir prendre à nouveau le large avec lui l’an prochain, je souhaite un très joli voyage aux prochains passagers !


Dvorah Massa-Adachihara

Malgré la variété des textes et les différences d’ambiance dans les groupes, j’ai assisté chaque fois, avec beaucoup d’émotions je dois le dire (je connaissais pratiquement tous les élèves pour les avoir eu en PS ou MS) au même phénomène : le démarrage est tiède, réservé, et dès que le texte se troue, l’intérêt est immédiat, et les moins sûrs d’eux se lâchent tôt ou tard, piqués par la curiosité puis l’intérêt, notamment ceux qui ont les plus grosses difficultés scolaires. Tous finissent les yeux pétillants. Aucun muet, même dans les groupes les plus difficiles à maîtriser. Une vraie magie que je ne sais ni ne souhaite expliquer complètement, mais indéniable. Qui a soudé ce groupe hétérogène un peu improbable. Un vrai moment de partage, un grand moment que j’ai pu vivre grâce aux M@P… (Sur le blog de Dvorah →)


À propos de cjacominoDocteur en sciences du langage. Directeur de l'association Ars legendi