De bien jolis mots, à la Villa Luna


+ de photos (Annie Jacomino et Sylvie T.)

La direction du réseau AnimaNice nous a permis de recevoir une quinzaine d’enfants dans les très beaux locaux de la Villa Luna, au 265 de la Promenade des Anglais. Le stage s’intitulait « Jolis mots » et il s’est déroulé chaque matin de la semaine du 9 au 13 juillet. Les moments consacrés aux activités de langage, que je conduisais, alternaient avec ceux dédiés aux activités artistiques, qui étaient dirigés par Sylvie T. J’ai été particulièrement heureux du duo que nous formions, et les enfants nous ont montré qu’ils l’étaient aussi. Si bien que je suis impatient déjà de pouvoir renouveler l’expérience. Je veux remercier celles et ceux qui l’ont permise: Michel Brunetti et Marie Gargiulo, qui nous ont reçus. Sandrine Beaugendre et Sarah Micoud de l’association A.T.E., et bien sûr les enfants eux-mêmes dont l’attention, le vif désir d’apprendre nous ont souvent émus.

Des nombreux échanges que nous avons eus entre adultes, j’en retiens un, que je livre ici sans commentaire… Comme l’a dit une fois le président Georges Pompidou en écho au poète Paul Éluard: « Comprenne qui voudra… »

– Ces deux enfants, la sœur et le frère que je découvre là, écoutent chaque mot que l’on dit. Ils reçoivent notre maigre enseignement comme du pain béni…
– C’est qu’en effet, on leur a promis l’école française depuis l’Afghanistan. Là-bas, les talibans interdisent aux Sikhs de fréquenter l’école. Et c’est pour que leurs enfants puissent aller à l’école que les parents sont partis…

À la MGEN

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le 27 juin, la MGEN 06 mettait à l’honneur notre association et ses Moulins à paroles (M@P).

La rencontre coïncidait avec la publication du dernier numéro de la revue Initiative Mutualiste qui nous consacrait sa dernière page, et que je vous invite à télécharger sous ce lien.

Merci au président Lionel Le Guen et à Emmanuelle Rudio, la déléguée, pour l’attention qu’ils portent à notre travail, et merci aux adhérentes qui sont venues dialoguer avec nous (l’une arrivant tout droit du Brésil) ! 

La MGEN 06 met à l’honneur Ars legendi et ses Moulins à paroles (M@P)

La section 06 de la MGEN met à l’honneur notre association Ars legendi.

Ce mercredi 27 juin, entre 14:00 et 17:30, je m’installerai à la Section de Nice (39 rue Trachel) avec tout le matériel nécessaire pour vous présenter nos Moulins à paroles (M@P) et notre activité.

Nous pourrons en parler. Nous pourrons nous essayer ensemble aux activités proposées.

Notre but ? Vous rencontrer. Et peut-être convaincre quelques-unes et quelques-uns d’entre vous de rejoindre notre équipe d’animateurs bénévoles.

Grâce aux outils numériques, l’apprentissage de la lecture et de la langue devient l’affaire de tous !

Une mission humanitaire que nous pratiquons comme un jeu.

Soyez au rendez-vous. Et si vous avez des amis que cela intéresse, ne manquez pas de vous faire accompagner.

Jolis mots


Les enfants rencontrent des mots. Et ils jouent avec eux.

Un rendez-vous estival pour lire, écrire, colorier, chanter, transformer, maquiller, échanger. Mettre les mots en affiches. Les donner en spectacle.

Co-animé par Christian Jacomino (linguiste) et Sylvie T. (artiste peintre), l’atelier se tiendra tous les jours, du lundi 9 au vendredi 13 juillet, de 10:00 à midi, à la Villa La Luna, 265 Promenade des Anglais (entrée par la rue Gaspard Faraut). Tél. 04 89 98 10 18.

Dix heures d’activités étonnantes, basées sur la poésie et les arts graphiques.

L’accès est gratuit. Ouvert à tous les jeunes, français et étrangers, de 6 à 16 ans.

Mais attention ! Les places sont limitées et l’inscription obligatoire.

N’attendez donc pas pour réserver votre place.

Ouvrez dans le navigateur

Parler des mots ?

Ce matin, à l’école du Château, devant le CM1 de Francine Benvenuto, j’essayais de faire sentir aux élèves la distinction entre mot-forme et mot-lexème. Je soulignais par exemple que chantes et chante sont deux mots-formes différents tandis qu’il s’agit bien du même mot-lexème. Mais tout de suite leurs questions ont été de savoir si chante et chanteur étaient bien, eux aussi, deux formes du même lexème. À quoi j’ai répondu par la négative, bien sûr, dans la mesure où ces deux mots n’appartiennent pas à la même classe grammaticale. Mais je me rends compte que cette réponse était un peu courte. L’intuition des enfants confère une importance très grande aux familles morphologiques (dans lesquelles se rangent des lexèmes de catégories différentes qui partagent la même racine). Celles-ci doivent donc être clairement désignées. Désormais, je présenterai les trois notions conjointement. Elles font système.