De bien jolis mots, à la Villa Luna


+ de photos (Annie Jacomino et Sylvie T.)

La direction du réseau AnimaNice nous a permis de recevoir une quinzaine d’enfants dans les très beaux locaux de la Villa Luna, au 265 de la Promenade des Anglais. Le stage s’intitulait « Jolis mots » et il s’est déroulé chaque matin de la semaine du 9 au 13 juillet. Les moments consacrés aux activités de langage, que je conduisais, alternaient avec ceux dédiés aux activités artistiques, qui étaient dirigés par Sylvie T. J’ai été particulièrement heureux du duo que nous formions, et les enfants nous ont montré qu’ils l’étaient aussi. Si bien que je suis impatient déjà de pouvoir renouveler l’expérience. Je veux remercier celles et ceux qui l’ont permise: Michel Brunetti et Marie Gargiulo, qui nous ont reçus. Sandrine Beaugendre et Sarah Micoud de l’association A.T.E., et bien sûr les enfants eux-mêmes dont l’attention, le vif désir d’apprendre nous ont souvent émus.

Des nombreux échanges que nous avons eus entre adultes, j’en retiens un, que je livre ici sans commentaire… Comme l’a dit une fois le président Georges Pompidou en écho au poète Paul Éluard: « Comprenne qui voudra… »

– Ces deux enfants, la sœur et le frère que je découvre là, écoutent chaque mot que l’on dit. Ils reçoivent notre maigre enseignement comme du pain béni…
– C’est qu’en effet, on leur a promis l’école française depuis l’Afghanistan. Là-bas, les talibans interdisent aux Sikhs de fréquenter l’école. Et c’est pour que leurs enfants puissent aller à l’école que les parents sont partis…

À la MGEN

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le 27 juin, la MGEN 06 mettait à l’honneur notre association et ses Moulins à paroles (M@P).

La rencontre coïncidait avec la publication du dernier numéro de la revue Initiative Mutualiste qui nous consacrait sa dernière page. Télécharger →.

Merci au président Lionel Le Guen et à Emmanuelle Rudio, la déléguée, pour l’attention qu’ils portent à notre travail, et merci aux adhérentes qui sont venues dialoguer avec nous (l’une arrivant tout droit du Brésil) ! 

La MGEN 06 met à l’honneur Ars legendi et ses Moulins à paroles (M@P)

La section 06 de la MGEN met à l’honneur notre association Ars legendi.

Ce mercredi 27 juin, entre 14:00 et 17:30, je m’installerai à la Section de Nice (39 rue Trachel) avec tout le matériel nécessaire pour vous présenter nos Moulins à paroles (M@P) et notre activité.

Nous pourrons en parler. Nous pourrons nous essayer ensemble aux activités proposées.

Notre but ? Vous rencontrer. Et peut-être convaincre quelques-unes et quelques-uns d’entre vous de rejoindre notre équipe d’animateurs bénévoles.

Grâce aux outils numériques, l’apprentissage de la lecture et de la langue devient l’affaire de tous !

Une mission humanitaire que nous pratiquons comme un jeu.

Soyez au rendez-vous. Et si vous avez des amis que cela intéresse, ne manquez pas de vous faire accompagner.

Un mémoire de recherche

Isabel Semedo a soutenu hier son Mémoire de recherche présenté pour l’obtention du Master 1ère année de Psychologie (spécialisation : Psychologie du développement). Son titre : Effets d’un entraînement au décodage phonologique sur la reconnaissance des mots écrits chez l’apprenti-lecteur de CP.

Le travail de recherche était dirigé par M. Bruno de Cara, Maître de conférences. L’entrainement évoqué est celui que j’ai conduit auprès d’une seule classe d’élèves de CP de l’école du Château, à Nice, entre mars et mai 2018 (merci à Laurence Nettari pour son accueil). La méthode, désignée dans le mémoire comme celle des Moulins à paroles (M@P), est plus précisément celle que je décris ici sous le titre de Syllabons.

Je relève, dans la « Discussion des résultats », que « La méthode utilisée pendant cette étude a mis l’accent sur les relations entre les sons de la langue et les représentations graphiques. L’entrainement a insisté sur le décodage graphophonologique par le biais de marqueurs visuels. Cette procédure s’est révélée fondamentale dans l’acquisition des représentations orthographiques lexicales. À la fin des séances les enfants ont progressé de façon significative dans les épreuves de lecture de syllabes et dans les épreuves de lecture de mots réguliers et irréguliers«  (p. 37).

Le jury a attribué à Isabel Semedo les notes de 15 à l’écrit et 16 à l’oral.

Cette soutenance conclut une année de dialogue avec Bruno de Cara et Isabel Semedo qui m’a permis de préciser les principes de la méthode que je propose, et d’obtenir une première mesure de son efficacité. Le but sera d’expérimenter celle-ci, l’an prochain, à une plus grande échelle.