Lévitation

Découvert sur Instagram les courtes vidéos de Stephen Kidd pour JIL SANDER. Pas de son, quelques secondes seulement d’un visage, d’une boucle d’oreille, d’un col de vêtement autour de quoi la caméra se love. De très près. Image nette puis floue à la seconde d’après. Avec, au centre, l’écriture de la marque en caractères blancs, et au-dessous, en blanc aussi, la mention : FALL / WINTER 2018 SHOW, MILAN, ITALY. Sur la vidéo qui m’a arrêté la nuit dernière [+], le modèle est Maeva Marshall, reconnaissable à ses taches de rousseur. Le calme et le luxe. Indissociés. Toute la journée de dimanche, il avait fait chaud et j’avais trouvé le même calme dans la lecture de L’épave d’Yves Ravey. Où la scène est celle d’une casse de voitures. Où les personnages se soutirent des sous. Mais où le lecteur se satisfait de la même clôture formelle, de la même perfection lente, chargée d’humanité, du même suspens. Les œuvres d’art sont en lévitation.

À propos de cjacominoDocteur en sciences du langage. Directeur de l'association Ars legendi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.